Recherche

Consultant en référencement naturel

Consultant SEO, Référenceur, Consultant en référencement organique, Référenceur naturel, Chargé de référencement, Expert SEO, Expert en référencement naturel, Expert en référencement organique, Spécialiste du référencement naturel



Le consultant en référencement naturel (SEO pour Search Engine Optimization) est chargé d'améliorer la visibilité et l'audience d'un site internet. Sa mission consiste à positionner un site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo…) sur des requêtes précises. Le métier nécessite de s'auto-former et de surveiller l'évolution des moteurs et des techniques en permanence : le référenceur suit séminaires, forums de discussions et blogs spécialisés. Le consultant en référencement naturel - également appelé référencement organique - peut exercer dans une agence Web, en tant que travailleur indépendant ou directement chez le client.

Présentation

Le SEO (pour Search Engine Optimization) - terme international pour parler du référencement naturel - est l'art de positionner les pages d’un site web dans les résultats des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo! etc.) pour accroître sa visibilité et créer du trafic.

En France, on utilise les termes moins précis de - référencement, référencement naturel ou référencement organique - comme synonymes de SEO. Un consultant SEO est donc un spécialiste du référencement naturel/organique (ou expert SEO).

Le métier de consultant SEO requiert une certaine pluri-compétence puisqu’il nécessite des connaissances marketing, rédactionnelles, techniques et commerciales. Le métier de consultant en référencement naturel comporte également une forte dimension éthique. En effet, il existe des techniques d’optimisation qui suivent les recommandations des moteurs de recherche et sont efficaces sur le long terme appelées white hat SEO et des techniques d’optimisation non recommandées par les moteurs de recherche - appelées black hat SEO - qui consistent principalement à tromper les moteurs sur la qualité d’une page (spamdexing). Le consultant SEO doit donc toujours savoir où se situe la limite entre white et black SEO et être capable de mesurer les éventuels risques qu’il fait courir à son client (blacklistage ou même sanction de justice). Il existe des techniques dites de grey hat SEO qui se situent à la limite entre les deux.

Missions

Les principales missions du consultant SEO sont :

  • l’optimisation de la structure du site (réalisée dès la conception ou suite à un audit technique) : elle permet d'améliorer la visibilité des pages internes et donc des requêtes de longue traîne) ;

  • la rédaction de contenus et l’optimisation de chaque page (on-Page) : l'optimisation de chaque page en fonction d'une liste de mots-clés sélectionnés permet de permet de mettre en avant la pertinence du contenu et la cohérence du contenu de l’ensemble du site autour de sa thématique principale et ce, au bénéfice du positionnement du site par les moteurs de recherche sur les requêtes sélectionnées et leurs variantes ;

  •  favoriser l'indexation du site par les moteurs de recherche (sur les requêtes sélectionnées) ;

  • la création de liens pointant les pages ("lien retour" ou backlinks) pour améliorer la réputation du site : en effet, les moteurs de recherche utilisent le nombre (et la qualité) des "liens retour" (backlinks) d’une page comme l'un des facteurs de classement de leurs résultats.

Domaine et périmètre d'intervention

Bien qu’il soit généralement rattaché au service marketing de l’entreprise, la polyvalence du consultant SEO l’amène à collaborer avec toutes les personnes qui interviennent dans la conception et le suivi d’un site web : webmestre, rédacteur web, analyste de trafic,développeur web etc.

Il existe différents profils de référenceurs : certains sont plus spécialisés dans la communication et le rédactionnel, d'autres ont des profils plus techniques mais c'est avant tout l'environnement professionnel dans lequel ils évoluent qui modifie la façon dont ils exercent leur métier.

Le référenceur peut évoluer dans 3 environnements distincts :

  • en agence
  • en tant que travailleur indépendant (freelance)
  • chez l'annonceur (in-house)

En agence :
Au sein d'une agence web ou d'une agence spécialisée dans le webmarketing ou le référencement, le référenceur travaille en équipe et respecte l'approche "agence" basée sur des processus précis de suivi, de livrables et d'actions. L'agence permet une mutualisation des connaissances et des ressources internes et offre la possibilité au référenceur de conseiller différents types de clients : de la PME aux grands comptes en passant par les sites marchands. Le référenceur est amené à suivre un grand nombre de projets de types variés et doit donc faire preuve d'organisation et de rigueur. Le référenceur en agence collabore avec un développeur sur chacun de ses projets ce qui lui permet de se libérer des actions techniques à mener pour se concentrer sur une mission de conseil et d'accompagnement auprès de ses clients.

Chez l'annonceur (in-house) :
Rattaché au fonctionnement du (ou des) site(s) internet d'une entreprise, via le service informatique, communication ou plus souvent marketing, le référenceur "in-house" intervient sur la pérennité et l'amélioration continue d'un site unique ou d'un panel de quelques sites. Il s'agit le plus souvent d'un site principal et de plusieurs sites "satellites" (déclinaisons à l'international, sites évènementiels...) pour le(s)quel(s) le référenceur "in-house" met en œuvre des recommandations techniques, rédige des contenus ciblés  optimisés selon une technique d'écriture spécifique, analyse les résultats et apporte son savoir-faire au moment des mises à jour (corrections, optimisations).

En tant que travailleur indépendant (freelance) :
Le profil du référenceur indépendant (ou freelance) peut ressembler à celui du référenceur en agence bien qu'il réalise seul l'accompagnement de ses clients. Il peut également se charger du référencement de ses propres sites web, ne cherchant plus alors à exercer son métier pour des clients externes mais bien pour apporter du trafic et monétiser ses propres supports web. Le choix de cette situation professionnelle favorise alors un profil plus technique doté d'une grande autonomie.

Activités & tâches

Activité 1
Audit technique et éditorial

Tâches

Analyse de la structure des pages et de l’architecture du site

Analyse sémantique : choisir les bons mots-clés sur lesquels se positionner

Analyse des balises META (ou meta tags)

Pertinence des liens entrants / sortants

Identification des facteurs bloquant ou pénalisant le référencement

Rapport de positionnement

Activité 2
Élaboration de la stratégie SEO

Tâches

Définition des objectifs

Recommandations techniques afin d’optimiser la structure du site pour le rendre seo-friendly (compatible avec les recommandations SEO)

Choix des mots-clés

Établissement d’un plan de production de contenus (mise en valeur des requêtes visées et renforcements des thématiques principales du site)

Recommandations pour l’optimisation des contenus en fonction des mots-clés retenus

Sélection des sites pouvant faire l’objet d’un échange de lien

Activité 3
Mise en oeuvre des actions SEO

Tâches

Mise en place d'actions SEO On-Site : intégration des micro-formats et des rich-snippets

Mise en place d'actions SEO Off-Site : link-building, nettoyage de backlink, sortie de pénalité Google

Mise en place ou support des optimisations techniques du site

Rédaction des balises META de chaque page

Optimisation des contenus éditoriaux

Développement du nombre de liens qui pointent vers un site ("liens retour", blacklinks) grâce à la mise en place de partenariats, à la création de contenus sur des sites externes (blogs, forums) ou à l’utilisation des médias sociaux. Ce procédé est communément appelé le NetLinking.

 

Activité 4
Suivi et reporting

Tâches

Suivi de la bonne mise en oeuvre des préconisations faites lors de l’audit

Suivi du positionnement des pages dans les résultats des moteurs de recherche sur les mots-clés choisis

Analyse du trafic et des conversions (actions que l'on souhaite voir réalisées par l'internaute sur le site par exemple : nombre d'achats, nombre de téléchargements d'un fichier, nombre de formulaires remplis, nombre de fichiers imprimés, nombre d'inscriptions à la newsletter etc.)

Activité 5
Veille technologique et concurrentielle

Tâches

Mener une veille régulière sur :

  • les algorithmes de classement des résultats des moteurs de recherche
  • les techniques de référencement et leur acceptabilité par les moteurs de recherche (white hat SEO)
  • les évolutions technologiques qui peuvent influencer le référencement naturel
  • les pratiques de référencement des sites concurrents et/ou sites partenaires

Compétences

Savoirs

Connaissance de l’entreprise (ses produits, ses services, son secteur d’activité, sa culture, son identité, ses concurrents...)

Maîtrise des principes de :

  • Communication

  • De partenariats

  • De relations presse / relations publiques en ligne

  • De négociation

Connaissances en :

  • Droit des TIC

  • Structuration de l’information

  • Gestion de projet

  • Marketing et acquisition de trafic

Compréhension de l'environnement éditorial et technique web

Savoir-faire

Pratique de l’analyse de données : maîtriser les outils de mesure d'audience sur Internet (web analytics)

Bonne connaissance des langages HTML, CSS, PHP et ASP.NET

Bonne connaissance des base des principaux CMS

Maîtrise des logiciels de bureautiques : suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint), suite Open Office (Writer, Calc, Impress), etc.

Bonnes compétences rédactionnelles

Savoir-être

Être :

  • Passionné par le  web et les nouvelles technologies

  • Curieux de tout et suivre l’évolution du métier, car les algorithmes des moteurs de recherches évoluent en permanence

  • Rigoureux, organisé et pragmatique


Avoir :

  • Un esprit de synthèse et le souci du détail

  • Le sens de l’écoute et de l’analyse

  • Un bon relationnel client et le sens des responsabilités

  • La capacité de travailler en mode projet

  • Le goût du travail en équipe

  • L’esprit d’initiative

 


 

Licence Creative Commons
Cette fiche métier est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 2.0 France.

 

Dernière mise à jour : 24 août 2016.

 

Retour au sommaire

Selon la nature du poste et l'entreprise, il est possible d'exercer ce métier avec une formation de niveau bac +3 ou de niveau bac +5. Il existe peu de formations diplômantes spécialisées et il n'est pas rare de devoir se former par soi-même ou durant des stages en entreprise. Une formation avec une spécialisation en webmarketing donne de bonnes bases.

La certification Expert SEO CESEO - mise en place par l'association SEO Camp - permet de valider ses compétences en SEO.

Ressources utiles

MÉTIER et FORMATION

EMPLOI

 

Contributeurs

Laisser un commentaire
71.
26/01/2013 à 12h39
Par Cyril

La certification CESEO est déjà un bon début afin de prouver ses compétences en référencement. Même si je pense que certaines questions du test peuvent être un peu hors sujet, ce n'est pas n'importe quel apprenti SEO qui pourrait l'obtenir. C'est donc un premier pas pour prouver ses compétences. Cyril, Consultant référencement naturel en Alsace

70.
25/01/2013 à 11h04
Par Jérôme

A dire vrai, il y a de plus en plus de formation pour les référenceurs. Rien qu'en Alsace, il y a la Licence RRW qui permet d’acquérir les bonnes bases. Dans SEO, il y a SEA et Google propose 3 formations Adwords pour être reconnu dans le domaine. J'avoue que plus de certifications et plus de formations seraient un peu mais c'est un métier particulièrement récent (quelques années à peine), donc laissons du temps au temps ;) Jérôme

69.
25/01/2013 à 10h40
Par Jérémie

Le métier de consultant SEO s'est très largement développé ces dernières années, suite à l'explosion du marketing sur internet. A part la formation de la licence RRW de Mulhouse, le seul moyen pour acquérir de l'expérience en référencement est de s'autoformer et de tester en mettant en pratique des infos trouvées par ses propres recherches.

68.
22/01/2013 à 18h47
Par Benjamin

@Cyril@Hervé Il est vrai que le métier de référenceur (je devrais dire référenceur Google en l'état actuel des choses) a longtemps été une affaire t'autodidacte. Mais cela été du simplement au fait que même un travail de netlinking très moyen donné de bons résultats il n'y a encore pas si longtemps (1 ou 2ans). Aujourd'hui ce n'est plus le cas et je n'imagine pas un amateur acquérir les éléments clés du référencement en C'est bien pour cela que les formations sur le domaine se multiplient à vitesse grand V Benjamin

67.
18/12/2012 à 09h24
Par Hervé

Le manque de formations est je pense le principale problème de ce métier qui malgré les efforts des un et des autres a des contours qui semblent encore flous pour nombre de webmarketeurs.

66.
15/12/2012 à 10h44
Par Cyril

Faut-il vraiment s'attrister du manque de formation SEO, ou s'en réjouir comme d'une chance ? Enfin un domaine où l'autodidacte est roi ! Place au pragmatisme, aux expériences menées en solitaire, à l'apprentissage sur le tas... Moi c'est ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce métier Cyril, référenceur freelance

65.
27/11/2012 à 00h43
Par Eric

Le métier de référenceur (SEO) est sans cesse en train d'évoluer. Il doit non seulement surveiller l'évolution des moteurs et des techniques en permanence mais aussi intégrer une compétence rédactionnelle afin de générer du contenu de qualité et maîtriser la prise en compte des de plus en plus forte des médias sociaux par les algorithmes des moteurs de recherche. Eric Expert SEO

64.
20/11/2012 à 15h29
Par Quentin

Être référenceur aujourd'hui, c'est surtout savoir jongler entre le code, la rédaction et l'écoute de ses clients. C'est un métier ou tout change très vite, et ou un acteur dicte ses règles. Il faut donc savoir s'adapter, savoir doser ses actions, et surtout se former en permanence. Quelques formations existent, mais la plupart des référenceurs actuels se sont formés sur le tas. Quentin

63.
15/11/2012 à 12h19
Par Arnaud YHUEL

Les métiers du SEO connaissent, à mon sens, un vrai tournant. D'une part Google, depuis quelques temps déjà, tente de brouiller les pistes en fournissant des statistiques moins complètes à l'image du phénomène de Not Provided ou en modifiant son algorithme régulièrement. Cette stratégie permet surtout de faire peur et de recadrer ceux qui en faisaient trop. Ce qui m'amène au deuxième point. Bien maîtriser toutes les composantes d'un bon référencement devient de plus en plus difficile pour des amateurs. Le métier a encore beaucoup d'avenir mais il ne représente sûrement l'Eldorado que certains attendaient. C'est pourquoi il est conseillé de bien analyser la situation avant de monter sa structure professionnelle. Le risque le plus grand pour toute la profession est de voir trop de personnes incompétentes s'auto-proclamé référenceur. Arnaud Yhuel, référenceur

62.
07/11/2012 à 16h07
Par Alexandre

Bonjour, aujourd'hui de plus en plus d'agence de référencement travail au résultat notamment pour les sites e-commerce. Cela peut-être une bonne idée surtout pour les personnes septique de l'efficacité du référencement, cependant cela revient en général beaucoup plus cher au commerçant. En tout cas, avec le web mobile, le référencement se développe de plus en plus. Alexandre

Pages

Ajouter un commentaire