Recherche

Stéphanie Kannt, Responsable des RP digitales chez Visual Meta GmbH : "Trouvez un métier que vous aimez et vous n’aurez jamais à travailler un jour de votre vie"

Stéphanie Kannt, qui exerce la profession de Responsable des RP digitales chez Visual Meta GmbH, a accepté de répondre à nos questions pour nous faire découvrir son métier.

1. Intitulé de votre poste : Responsable RP digitales



2. Entreprise/statut (Dans quel type d'entreprise travaillez-vous (SSII, agence, annonceur…) ? Dans quel(s) secteur(s) d'activité(s) ? Sous quel contrat (CDI, CDD, freelance...) ? Quel est votre statut (cadre, non cadre, travailleur non salarié) ? Depuis combien de temps ? etc.)

Stéphanie Kannt
 Je travaille pour la plateforme de shopping en ligne ShopAlike.fr et plus généralement pour Visual Meta GmbH, une société d’e-commerce basée à Berlin qui gère plusieurs plateformes dans 15 pays d’Europe et en Inde. Plus d’un million de personnes utilisent notre site quotidiennement pour trouver les produits qu’ils recherchent, comparer les offres et les conditions des différentes boutiques partenaires que nous avons ou simplement pour naviguer parmi nos centaines de marques. Notre cœur de métier réside dans les catégories mode, design et accessoires lifestyle – tous les produits où l’aspect visuel a un rôle essentiel avant achat.

Je travaille ici depuis Novembre 2012 en tant que responsable des Relations Publiques (RP) digitales et coordonne les efforts internationaux en RP ainsi que les activités en social media.

 


3. Activités et conditions de travail (Quelles sont vos différentes missions ? A quoi ressemble une journée type ? Travaillez-vous seul ou en équipe ? Quels métiers exercent les collègues avec lesquels vous êtes amené à travailler ? Quelles sont vos conditions de travail (bureau individuel ou open space, horaires réguliers ou irréguliers, déplacements fréquents ou non ...) ? Quels sont les projets sur lesquels vous avez travaillé qui vous ont le plus marqué ? Pour quelle(s) raison(s) ? etc.)

S.K :
 Le but principal de ShopAlike est d’être une marque internationalement connue. Notre stratégie webmarketing nous assure déjà une bonne visibilité, notamment grâce au SEM. Mais à côté de ces objectifs en termes de trafic, nous souhaitons amener les gens à nous connaître et à parler de nous, à recommander ShopAlike à leurs amis et bien sûr que le public lise des articles à notre propos dans leurs magazines et blogs préférés.

 

Chez Visual Meta, le travail international est structuré par pays avec une équipe s’occupant à plein temps de chaque plateforme. Pour ShopAlike.fr par exemple, nous avons une équipe de 7 Français qui travaillent en Online Marketing, Quality Management, Négociations-Ventes et RP.

Mon travail est de coordonner les efforts en Relations Publiques pour les 16 pays, de créer des idées d’articles et des histoires que nous pouvons exploiter, de faciliter l’échange d’idées et de thèmes d’articles, d’aider et de répondre aux questions des différents pays, etc. Nous ne voulons pas qu’un pays se sente exclu du sujet et nous sommes tous très motivés et soudés pour travailler ensemble – même si nous ne sommes pas une équipe RP à part entière. Nous avons donc tendance à nous rencontrer régulièrement par pays ou par sujet d’articles, en fonction de l’échange et de la collaboration en cours.

Quand j’ai commencé à travailler chez Visual Meta, le sujet des Relations Presse était complètement nouveau et personne n’y avait vraiment pensé auparavant. L’un de mes projets les plus importants a été de mettre en place une identité propre à l’entreprise - qui nous sommes, quelle est notre activité et notre but, etc. J’ai donc mis en place un site présentant la société afin de permettre au public de savoir qui nous sommes et ce qui se trouve derrière ShopAlike.

Une journée typique commence avec la recherche de nouveautés liées à la mode et au e-commerce, en réfléchissant aux possibilités de contenus et d’histoires que nous pourrions adapter et utiliser pour promouvoir notre produit, analyser les données contenues dans notre système et les comparer entre pays, écrire un communiqué de presse, créer les graphiques et visuels nécessaires et contacter les journalistes et blogueurs. Créer du contenu comme cela prend en réalité plus d’une journée mais c’est probablement la partie la plus importante de mon travail : le « Storytelling ».

 


4. Compétences et qualités indispensables (Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer ce métier (qualités humaines, intellectuelles, morales, psychologiques, organisationnelles) ? Quel est le profil attendu (formation, compétences, expérience) ? etc.)

S.K
 Il n’existe pas vraiment d’études dédiées au travail en Relations Publiques – on peut aussi bien étudier la communication que faire des études médias, mais également faire des études en politique, en marketing, en administration des entreprises ou même en langues. L’important est d’avoir de fortes compétences en expression et rédaction. Il faut également être un excellent conteur, ce qui signifie avoir la capacité de voir toutes les opportunités de communiqués de presse possibles derrière les différentes statistiques et aspects d’une entreprise. On peut penser à des faits mineurs ou des chiffres et les insérer dans un contexte plus important afin d’adapter cette histoire aux différents canaux, magazines et blogs.

 

Il est également nécessaire d’avoir des compétences analytiques et un bon raisonnement conceptuel. Il faut bien sûr avoir beaucoup de créativité pour faire ce métier, mais il faut également avoir la capacité de comprendre et de synthétiser un grand nombre de chiffres et de données tout en prenant en compte le contexte – ne jamais perdre de vue ce que vous faites et dans quel but. Il est important de ne pas se laisser emporter par une de vos idées en pensant qu’elle est géniale si elle n’est pas adaptable à l’activité de votre entreprise.
Il est également conseillé d’avoir de l’expérience dans le domaine du webmarketing ou au moins de connaitre le fonctionnement du journalisme en ligne et des RP digitales. 

 

5. Avantages et inconvénients du métier (Qu'est-ce qui fait l'intérêt du métier ? Quelle en est la contrainte la plus importante ? etc.)

S.K
 : L’avantage majeur de ce métier réside dans la variété des tâches – il y a tellement de sujets différents à traiter et de personnes différentes à contacter. Ce que j’aime encore plus est la dimension internationale de mon travail – non seulement en travaillant avec des personnes du monde entier, mais aussi en analysant et comparant les chiffres de différents pays. Le comportement en ligne des utilisateurs et des acheteurs en ligne, les terminaux qu’ils utilisent, le type de produits qu’ils recherchent…C’est fascinant de découvrir toutes ces différences en analysant minutieusement toutes les données récoltées.

La plus grande contrainte de ce métier est la rapidité avec laquelle changent les tendances et les centres d’intérêts sur internet. Une histoire qui aurait pu être parfaite sur l’ensemble des canaux médias peut être dépassée la seconde suivante et plus personne ne s’en souciera. Malheureusement, ce type de cas de figure arrive très souvent quand il s’agit de journalisme en ligne.

Les magazines offline (éditions papier) planifient leurs sujets des mois à l’avance, vous pouvez prévoir. Pas en online.

 

 

6. Études, formations, parcours professionnel et personnel (Quel est votre parcours professionnel ? Comment êtes-vous arrivé à votre poste actuel ? Quelles études ou formations avez-vous suivies ? Existe-t-il aujourd’hui des formations plus adaptées ou complémentaires ? etc.)

S.K
 : J’ai étudié les sciences de la communication, fait un stage en RP et suivi par la suite une formation où j’ai pu beaucoup apprendre sur mes points forts et mes centres d’intérêt. Je recommande donc fortement de faire une formation de ce type. Il est également important de faire des stages. Ce sera votre première confrontation avec le monde du travail dans ce domaine et surtout le meilleur moyen d’apprendre un métier et d’être sûr que c’est quelque chose que vous aimez.

 

Après mon stage, j’ai travaillé pour une autre start-up Berlinoise où j’ai beaucoup appris sur le monde du webmarketing et des RP digitales. J’ai également suivi un cours de Relations Publiques pendant un an dans une école privée, ce qui était beaucoup plus pratique et proche de la réalité du monde du travail que les études théoriques que j’avais suivi à l’université.

Si vous souhaitez réellement travailler dans le domaine du web, il est plus important d’avoir de l’expérience qu’un diplôme. Même les personnes qui étudient le marketing ou le commerce n’apprennent pas grand-chose sur la réalité du webmarketing. Heureusement, une mutation est en cours et de plus en plus de cursus offrent des cours spécifiques au domaine du webmarketing.

 

 

7. Emploi, rémunération et possibilités d’évolution de carrière (Est-il facile de trouver un emploi dans ce domaine ? Quel est le salaire moyen pour un débutant, un confirmé ? Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière ? À quel type de poste pouvez-vous prétendre après avoir exercé ce métier ? Au bout de combien d’années d’expérience ? etc.)

S.K
 Je ne peux pas vraiment me prononcer sur le salaire et les opportunités en France, ne connaissant pas vraiment le terrain. Néanmoins, Berlin attire de plus en plus de Français et les opportunités professionnelles dans les start-ups internet sont relativement bonnes, un grand nombre d’entre elles étant basées à Berlin.

 

Cela a néanmoins un impact sur le salaire. Si vous commencez en tant que stagiaire, vous pouvez espérer 18K, peut être 24K après un programme de formation alors qu’un Responsable RP digital expérimenté peut facilement gagner 50K. Mais tout cela dépend évidemment de l’entreprise qui vous engage et de la ville où vous travaillez.

 

 


8. Conseils (Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un jeune ou à une personne en reconversion professionnelle qui souhaiterait se lancer dans cette voie ? etc.)

S.K
 : Gagnez en expérience ! Faites un stage ou deux pour être sûr que c’est ce que vous voulez vraiment faire. Inutile d’en faire trop non plus – une fois que vous avez de l’expérience, vous serez prêt pour le monde du travail donc ne laissez personne vous prendre de haut. De plus, gardez toujours vos yeux et votre esprit ouvert, même pendant votre temps personnel. Si vous êtes intéressé par les RP, lisez beaucoup et lisez de manière critique. Quelque chose qui m’aide beaucoup est de toujours imaginer les communiqués de presse possibles qui se cachent derrière chaque article que je trouve. Qui pourrait être son auteur, quel serait le but de ce communiqué, comment ont-ils pu approcher ce magazine, etc. Lisez et analysez particulièrement les magazines en ligne afin d’être conscient des différents styles et contenus de ceux-ci.

Ce qui m’aide également est de regarder dans d’autres directions. Si vous ne pouvez pas trouver de travail en RP directement mais que vous êtes un bon rédacteur et pouvez écrire pour un magazine, vous devriez peut-être considérer le freelance par exemple. Vous saurez ainsi quels types d’informations et de matériels sont nécessaires pour que vous écriviez un article et saurez par la suite comment approcher un sujet – cet atout est primordial et inestimable pour votre travail en RP. Ainsi vous intégrerez exactement ce dont ont besoin les journalistes pour écrire et saurez ainsi toujours trouver la quantité d’informations suffisante pour attirer leur curiosité, leur donner envie d’écrire et de parler de vous.

 

9. Expression libre  Un point qui n'a pas été abordé ? Une citation ? Votre humeur du moment ? Si vous souhaitez ajouter quelque chose à votre témoignage, vous pouvez le faire ici.

S.K : 
Trouvez un métier que vous aimez et vous n’aurez jamais à travailler un jour de votre vie.

 

Pour aller plus loin :
Consulter la fiche métier Chargé des RP digitales

 

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire